Recommandations

Ces recommandations techniques concernent votre travail préparatoire au niveau de l'enregistrement, du mixage, de l'encodage et du transfert de chaque fichier source vers notre studio de mastering...


Mixage de la musique en stéréo (par vos soins)


Un "bon mastering" s'obtient en grande partie avec un "bon mixage"! Il faut que votre musique sonne déjà correctement (mixage équilibré) sans traitements sur la voie générale (master bus / main stereo) de votre table de mixage.

Si vous n'allez pas en studio, enregistrez et mixez vous-même chaque instrument au "bon volume" et à la "bonne place" dans la stéréo. Ajoutez, selon les cas, des traitements et des effets sur les voies: égalisation, compression, distorsion, chorus, phaser, flanger, réverbération, écho, etc... Évitez les effets stéréo sur les instruments avec des basses fréquences (< 90 Hz). Pensez à vous servir des sous-groupes (busses) de votre console. S'il y a des recouvrements de fréquences dans votre mixage, réglez les instruments en interaction dans des bandes de fréquences différentes.

En revanche, pas de filtrage, ni de limitation sur la voie générale. Gardez de l'amplitude au niveau de la dynamique parce qu'une compression excessive limitera nos possibilités d'intervention et augmentera la sensation d’écrasement sonore. Si vous placez un compresseur sur la voie générale, ne dépassez pas les 2 dB de réduction de gain. Ne cherchez pas à "booster" votre mixage, laissez notre ingénieur du son choisir les outils et le réglage des paramètres.

Contrôlez le niveau du signal sur la voie générale grâce au crête-mètre de votre table de mixage (niveau pas trop faible, ni trop fort). En numérique, le niveau maximum doit être proche de 0 dB FS sans aucun dépassement. Il est recommandé de laisser une marge de 3 dB. Vérifiez la compatibilité de votre son en mono en écoutant le mélange des 2 canaux. Comme la restitution du volume va changer au mastering, il peut être préférable de placer les fondus à la fin du traitement audio (surtout ceux de longue durée). Ne faites pas des sessions de mixage trop longues parce que vos oreilles s’habituent vite aux défauts. Faites régulièrement des pauses, puis réécoutez votre travail!

 

En résumé:

  • Pas d'écrêtage (ou saturation en analogique) sur la voie générale.
  • Pas de limitation sur la voie générale.
  • Pas ou peu de compression sur la voie générale.
  • Pas ou peu d'égalisation sur la voie générale (aucun filtre coupe-bas et coupe-haut).
  • Pas ou peu de réverbération sur la voie générale (aucune résonance dans les basses fréquences).

 

Remarques:

Si vous avez fait tout votre mixage avec des traitements dynamiques sur la voie générale (égalisation, compression, limitation...), il font partie du mixage! Puisque vous avez fait vos niveaux en les écoutant, vous ne pouvez pas les retirer comme ça. Il est préférable de reprendre votre mixage et de modifier ou supprimer ces traitements. Cette opération aura un impact plus ou moins grand sur l'équilibre des sons et les transitoires. Retirez au moins le limiteur et vérifiez attentivement le résultat...


Réalisation du fichier stéréo (par vos soins)


Dans votre logiciel informatique, exportez le mixage (track bouncing) à la fréquence d'échantillonnage du projet (par exemple 44.1 kHz) et à la résolution interne du programme (par exemple 32 bit float).

Respectez les points suivants:

  • Format PCM (fichier avec une extension .wav ou .aif).
  • 44.1 kHz (ou 48 kHz ou 88.2 kHz ou 96 kHz ou 176.4 kHz ou 192 kHz, de préférence la fréquence d'échantillonnage originelle).
  • 32 bit float (ou 32 bit, ou 24 bit, ou 16 bit, de préférence la résolution originelle).
  • Stéréo (ou mono, ou LtRt en le précisant).
  • 1 seul titre par fichier.
  • Pas d'enregistrement coupé à ras du son (laissez un peu de silence au début et à la fin pour ne pas couper l'attaque, ni la résonance de fin ou la queue de réverbération).
  • Identifiez clairement chaque fichier, par exemple: 01-ARTISTE-Intro.wav, 02-ARTISTE-Yeah(OriginalMix).wav, 03-ARTISTE-Yeah(SuperRemix).wav, etc...
  • Ne modifiez pas les fichiers exportés: pas de conversion de format, pas de normalisation, pas de "fade", aucune re-sauvegarde.
  • Écoutez attentivement et intégralement votre musique avant tout envoi.

 

Remarques:

Nous vous recommandons de travailler dès le début de votre projet avec une fréquence d'échantillonnage de 44.1 kHz (ou double, ou quadruple). La fréquence d'échantillonnage de 48 kHz (ou double, ou quadruple) est habituellement destinée au monde de l'audiovisuel (vidéo et film). Comme la plupart des logiciels utilisent une quantification interne de 32 bit flottant, le résultat de votre mixage est à priori en 32 bit flottant si vous n'avez pas appliqué de dithering. Cette résolution permet d'effectuer des modifications en numérique après export sans décimation ou changement de quantification intermédiaire. Le 24 bit est également une quantification intéressante pour l'envoi de votre mixage parce que la plage de dynamique reste importante. Cette résolution est celle de la plupart des convertisseurs numérique/analogique actuels. Si votre logiciel vous propose d'appliquer un dithering lors d'un export en 24 bit, c'est que sa quantification interne est à priori plus grande. Si vous diminuez la résolution lors de l'export (en 24 bit ou en 16 bit), il faut appliquer un dithering (UV22, POW-R...).


Réalisation des fichiers stems (par vos soins)

 

Les règles au niveau du mixage et de l'encodage des fichiers sont les mêmes que précédemment, sauf que vous allez exporter votre mixage en multipistes, c'est à dire en plusieurs stems (ou sous-groupes, ou busses), pour que le son puisse être retouché en profondeur. Les stems sont un ensemble de groupes pré-mélangés des pistes d'une chanson...
Exportez depuis votre logiciel informatique 8 stems stéréo (maximum) avec les traitements et les effets: 1 fichier par stem, et timecode identique entre les fichiers (même durée). Regrouper au mieux les instruments en fonction de leurs transitoires (percussions, synthétiseurs, voix...) et de l’intérêt qu'il y a de séparer certains sons en vue d'un nouveau mixage. Si les enregistrements n'ont pas le même point de départ, placez un son court de synchronisation au début de chaque stem (par exemple un son de caisse claire). Puis, vérifiez que la sommation de ces stems reproduise bien votre mixage stéréo initial qui doit être fourni en même temps comme témoin.

Par exemple, organisez vos fichiers de la façon suivante:

  • ARTISTE-Titre-Stem1-Pied.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem2-CaisseClaire.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem3-AutresPercussions.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem4-LigneDeBasse.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem5-SyntheArpegiateur.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem6-SyntheNappe.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem7-AutresSons.wav
  • ARTISTE-Titre-Stem8-Chants.wav
  • ARTISTE-Titre-MixageComplet.wav


Remarques:

Exportez vos fichiers sans appliquer de dithering parce que le bruit de fond de chaque stem va s'additionner et sera trop important après mixage. Plus il y a de stems, plus le bruit de fond augmentera. Choisissez donc une résolution de 32 bit flottant, ou de 24 bit sans dithering.


Envoi par Internet (par vos soins)

 

  • Déposez les fichiers sources sur Internet. Si vous n'avez pas de serveur, hébergez-les gratuitement le temps du transfert et obtenez un lien de téléchargement en utilisant par exemple https://www.wetransfer.com...
  • N'hésitez pas à joindre un titre du commerce qui vous plaît ou votre mastering maison en exemple.
  • Remplissez le bon de commande en indiquant l'adresse des fichiers (URL / FTP avec les codes d'accès si nécessaire).
  • Exprimez le mieux possible vos attentes en terme de mastering (rendu sonore, support final, durée des silences entre les titres pour un CD / DDPi...). S'il faut appliquer des fondus ou des traitements spécifiques, merci de donner vos indications et/ou des fichiers audio en exemple.